Facebook: Les gouvernements espionnent et censurent

 

Etats-Unis: Le gouvernement espionnerait grâce à Facebook, Twitter, et YouTube

© Zigonet

États-Unis – Les services de renseignement américains auraient décidé d’infiltrer les réseaux de socialisation tels que Facebook, Twitter, YouTube et Myspace afin d’obtenir des informations.

Selon l’Electronic Frontier Foundation, une association de défense des droits des citoyens, des documents révèleraient que le gouvernement américain irait jusqu’à créer de faux profils « amis » pour infiltrer les sites de socialisation. Les agents seraient ainsi encouragés à « exploiter les tendances narcissiques » des utilisateurs de Facebook, Twitter, YouTube, et Myspace en infiltrant leurs amis via de faux profil. Le but est de déceler des preuves de fraudes telles que les mariages blancs pour les candidats à l’immigration.

Les réseaux de socialisation avaient déjà été soigneusement étudiés par le gouvernement avant l’assermentation de Barack Obama en 2009. Ces révélations sur les pratiques des services de renseignements américains surviennent alors que Facebook est de plus en plus mis en cause pour laisser filtrer des informations. Aussi, de nombreux faits divers relatent les ennuis provoqués par la libéralisation de l’information sur le Web.

http://www.nouvelordremondial.cc/2010/10/16/etats-unis-le-gouvernement-espionnerait-grace-a-facebook-twitter-et-youtube/

About kruitvat

I am working for the Belgian human rights association 'Werkgroep Morkhoven' which revealed the Zandvoort childporn case (88.539 victims). The case was covered up by the authorities. During the past years I have been really shocked by the way the rich countries of the western empire want to rule the world. One of my blogs: «Latest News Syria» (WordPress)/ Je travaille pour le 'Werkgroep Morkhoven', un groupe d'action qui a révélé le réseau pornographique d'enfants 'Zandvoort' (88.539 victims). Cette affaire a été couverte par les autorités. Au cours des dernières années, j'ai été vraiment choqué par la façon dont l'Occident et les pays riches veulent gouverner le monde. Un de mes blogs: «Latest News Syria» (WordPress)/ Ik werk voor de Werkgroep Morkhoven die destijds de kinderpornozaak Zandvoort onthulde (88.539 slachtoffers). Deze zaak werd door de overheid op een misdadige manier toegedekt. Gedurende de voorbije jaren was ik werkelijke geschokt door de manier waarop het rijke westen de wereld wil overheersen. Bezoek onze blog «Latest News Syria» (WordPress) ------- Photo: victims of the NATO-bombings on the Chinese embassy in Yougoslavia
This entry was posted in Uncategorized. Bookmark the permalink.

3 Responses to Facebook: Les gouvernements espionnent et censurent

  1. kruitvat says:

    Facebook contrôle et censure les mails envoyés par ses membres….

    Lorsqu’un membre utilise Facebook pour envoyer un e-mail, le contenu du message est inspecté. S’il contient un lien vers un site blacklisté par le réseau social, le message n’est pas envoyé.

    Il y a dix jours, Facebook a dévoilé son service d’intégration des e-mails dans le réseau social, dans une formule qui tente d’unifier toutes les messageries (messagerie instantanée, SMS, e-mails…) de manière souple et naturelle. Mais il a inauguré par la même occasion une censure automatisée des courriels envoyés à ses contacts.

    “Si vous essayez d’envoyer un mail à quelqu’un en utilisant le nouveau système de messagerie de Facebook, et si le message a un lien vers The Pirate Bay, Facebook va refuser sans ménagement (de le délivrer)”, relève Geek.com. Le service indique simplement à l’utilisateur que son message n’a pas pu être envoyé parce qu’il “contient du contenu bloqué qui a été signalé précédemment comme abusif ou de type spam”.

    C’est bien sûr un excès de zèle de la part de Facebook, qui depuis déjà près de deux ans bloque le partage de liens vers The Pirate Bay, quand bien même aucun jugement définitif n’a encore condamné le site, et même si les liens peuvent conduire à des contenus parfaitement légaux. Le site suédois est inutilement stigmatisé, mais jusqu’à présent la politique de Facebook pouvait encore se comprendre par le caractère public ou semi-public des liens partagés. On peut, même pour de mauvaises raisons, vouloir réguler ce qui est publié sur son site.

    En revanche, le fait que la censure s’applique désormais y compris aux e-mails privés qui ne sont pas publiés sur le service en ligne est une dérive plus inquiétante, et plus grave que les accusations lancées contre Gmail.

    Pire encore, Le Monde note que même le site Lamebook avait été visé par la censure, avant un retour de flamme. Selon le journal, le site “répertorie les statuts et les discussions les plus honteuses ou drôles du réseau social”, mais “depuis quelques jours, Facebook interdit à ses utilisateurs de mettre des liens pointant vers Lamebook, de pouvoir cliquer “J’aime” sur les contenus du site, tandis que la page de fan du site parodique a été supprimée”.

    Le réseau social justifiait cette censure, non pas par la protection des droits de ses utilisateurs et de leur image, ce qui aurait été contestable, mais par la protection de la marque Facebook et de son logo, ce qui est condamnable. Facebook ne peut pas prendre ses utilisateurs en otage d’une bataille entre éditeurs.
    http://www.numerama.com/magazine/17421-facebook-controle-et-censure-les-mails-envoyes-par-ses-membres.html

  2. kruitvat says:

    Facebook censure les pages appelant à un soulèvement en Palestine…

    Le patron de Facebook, Mark Zuckerberg (photo), a ordonné la suppression de comptes et pages de son réseau social appelant à un soulèvement en Palestine, le 15 mai prochain, anniversaire de laNakba.

    Depuis le 6 mars, plusieurs pages Facebook ont appelé à une troisième intifada. Elles ont réunies jusqu’à un demi-million d’internautes.

    La décision de Facebook a été prise à la demande des autorités israéliennes

    http://robertofiorini.blog4ever.com/blog/lire-article-84180-2243096-facebook_censure_les_pages_appelant_a_un_souleveme.html

  3. kruitvat says:

    CIA monitoring Twitter, Facebook

    Some two-thirds of intelligence reports sent to Washington are made by Central Intelligence Agency (CIA) analysts who monitor millions of individual messages sent worldwide on a daily basis via social networks such as Facebook and Twitter.
    According to CIA Open Source Center (OSC) director Doug Naquin, a team of “vengeful librarians” have the task of studying networks and media outlets that are open to contributions made by individuals across the world, the Associated Press reported.
    Social media such as Facebook, Twitter, TV news channels, internet chat rooms, local radio stations, and newspapers are closely monitored, in order to draw a semi-realistic picture of “the mood of a region” at a given time of importance for the US.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s